L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Sur le terrain

Services publics

Bureau de Poste de Marquillies, la suite...

En janvier dernier, suite à plusieurs journées de fermeture inhabituelles du bureau de poste de sa commune, Eric Bocquet avait écrit au Délégué Régional de la Poste pour exposer ses inquiétudes (voir le communiqué ci-dessous). Ce courrier avait eu un bel écho puisqu’il avait été annoncé que deux personnels de renfort seraient recrutés pour éviter que ces fermetures inopinées arrivent de nouveau.

Or, Eric Bocquet a pu constater qu’elles étaient de nouveau devenues courantes. La Voix du Nord y consacre à nouveau un article, à découvrir ci-dessous.

Pourquoi ces jours de fermeture provisoire à la Poste ?

Par Anne-Gaëlle Besse, VDN 15 mai 2018

C’est ce que le sénateur Éric Bocquet a demandé à la direction régionale ; il déplore les absences répétées du salarié, obligé de renforcer les équipes ailleurs.

« Ils m’avaient dit que des mesures avaient été prises ! Mais je ne lâche pas. »
Eric Bocquet, maire de Marquillies pendant 22 ans (il a dû choisir et est désormais seulement sénateur), est très vigilant sur l’organisation du bureau de poste de la commune. Ça a payé : la pétition puis la manifestation contre la réduction des horaires d’ouverture (de 24 à 18 heures par semaine) avaient permis de limiter la baisse (de 24 à 21 heures) début 2016.

Baisse d’activité
Mais depuis le début de l’année, l’activité baisse... car la porte est close de temps en temps. « L’agent qui travaille à Marquillies doit s’absenter pour assurer des suppléances à La Bassée », explique le sénateur.

Éric Bocquet avait fait un premier courrier, déplorant trois matinées de fermeture les 26, 28 décembre et 11 janvier. La direction régionale de la Poste avait répondu que « deux personnels de renfort seraient affectés sur le secteur à compter du 1er février ».

À force de voir le bureau fermé, les gens risquent de perdre l’habitude d’y aller.

Le soulagement a été de courte durée. Samedi 28 avril, puis vendredi 4 mai, le bureau devait à nouveau être fermé. « Il y a eu cinq ou six fermetures depuis le début de l’année : d’accord, nous recevons un courriel en mairie quelques jours plus tôt, mais je m’inquiète des conséquences sur l’activité économique du bureau, qui est mesurée en permanence par la direction. À force de voir le bureau fermé, les gens risquent de perdre l’habitude d’y aller. Il y a certes moins de courrier, mais il reste l’activité bancaire, et les colis ! »

Le bureau est-il menacé de fermeture ? Il est trop tôt pour le dire. « La Poste nous a déjà proposé de créer une agence postale communale. Mais chacun son métier ! »

« Un nouveau recrutement est en cours »
Pourquoi, malgré les deux recrutements annoncés fin janvier, est-il encore nécessaire de déshabiller Marquillies pour habiller La Bassée ? « En avril, il y a eu un départ à la retraite, et l’agent a dû prendre ses congés. Un nouveau recrutement est en cours », explique le service communication de la Poste. Qui assure qu’il n’a jamais été question de ne pas remplacer cet agent. Le bureau de Marquillies est-il en sursis ? « Il n’y a rien d’acté pour l’instant : nous sommes obligés de maintenir une présence postale. En mairie, chez un commerçant… tout est fait en concertation avec le maire. S’il ne veut pas, nous ne faisons rien. »


A la mi-janvier 2018, Eric Bocquet écrivait au Délégué Régional de la Poste pour exposer ses inquiétudes concernant les irrégularités d’ouverture du bureau de Poste de sa commune de Marquillies. Voilà des informations sur la suite qui a été donnée à son courrier.

"Bureau de Poste de Marquillies, la suite...

Coup de téléphone ce vendredi après-midi de Monsieur El Hammadi, Directeur de La Poste de Wavrin pour le secteur des Weppes. Il m’a annoncé que deux personnels de renfort seront affectés sur le secteur à compter du 1er février prochain afin de pourvoir au remplacement des agents absents pour maladie ou formation, un dispositif qui permettra d’éviter les fermetures intempestives de nos bureaux de poste.

Par ailleurs, une fermeture du bureau de Marquillies avait été annoncée pour le jeudi 25 janvier prochain, Monsieur El Hammadi m’a indiqué que cette fermeture était annulée...!

Moralité, les seules batailles que l’on est sûr de perdre sont celles que l’on ne mène pas.

Eric Bocquet.
Conseiller Municipal de Marquillies
Sénateur du Nord."