L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Marche sur l’Elysée - Jour 3

A la rencontre des salariés et des élus dans le Pas-de-Calais et la Somme

En ce mercredi 6 juin dans la matinée, dans la matinée, Michelle Gréaume, accompagnée par ses collègues, le député Fabien Roussel et le sénateur Dominique Watrin, s’est rendue à Wizernes, pour rencontrer les salariés d’Arjo Wiggings, usine de l’industrie papetière.

Elle a ensuite été accueillie par les élus de la commune de Burbure, pour un temps d’échange en présence des élus des communes alentour : Auchel, Lillers, Marles les Mines.

Enfin, la journée s’est terminée par un rendez-vous avec des salariés du secteur public à Longueau, dans la Somme.


La presse en a parlé

Un article de La Voix du Nord a été consacré à cette rencontre de Burbure :

Les parlementaires communistes veulent porter la voix des habitants de la région à l’Élysée

Les parlementaires communistes des Hauts-de-France étaient en tournée dans la région cette semaine avant de remonter « la réalité du terrain » au Premier ministre Édouard Philippe lors d’une rencontre à Paris, samedi. Mercredi, le maire de Burbure René Hocq accueillait la sénatrice du Nord Michelle Gréaume.

Ruben Muller - 08/06/2018

Parmi la trentaine de militants présents mercredi en début d’après-midi à la salle polyvalente de Burbure pour débattre avec les élus communistes, il y a Didier Josien, boucher au Carrefour Market de Marconnelle, près d’Hesdin. Son syndicat, la CGT?, évalue à près de 2 milliards d’euros le montant des aides publiques touchées par le groupe de grande distribution de 2014 à 2018, entre le CICE et les exonérations de cotisations salariales.

« Avec 38 ans de boîte et un métier spécialisé (boucher), je gagne 1 122 € par mois à Carrefour. »
« Tout ça est censé favoriser les créations d’emplois et les augmentations de salaires. Or, Carrefour est en train de licencier – 2 000 salariés sont concernés par la fermeture des ex-magasins Dia. Quant aux salaires… Moi, avec 38 ans de boîte et un métier spécialisé, je touche 1 122 € par mois. J’ai droit à la prime d’activité, je la prends, bien sûr, mais ce n’est pas aux gens de nous payer avec leurs impôts à la place des grands patrons. »

Mardi, la sénatrice Michelle Gréaume a aussi rencontré une salariée de Faurecia Auchel, 43 ans de maison, qui « touche 1 400 € par mois, primes d’ancienneté et de nuit comprises. Avec le chômage de masse, on ne se bat plus pour le pouvoir d’achat et les salaires stagnent au ras des pâquerettes », dénonce-t-elle.

« Alain Bruneel et Dominique Watrin sont allés à l’hôpital, c’est au-delà de ce qu’ils craignaient, assène Henri Tobo. Dans un bassin de vie de 600 000 habitants, on supprime la cardio à Béthune et la pneumo à Lens alors que ces deux services sont étroitement liés. » On parle aussi des conditions de travail « scandaleuses » des aides à domicile, des expulsions locatives, de l’ouverture du rail à la concurrence, de Parcoursup…

« On veut être bousculés »
Et de la difficulté à mobiliser une population « résignée ». « On va aux portes des boîtes pour rencontrer les salariés là où ils souffrent, raconte Hervé Poly, secrétaire de la fédé du Pas-de-Calais. Travailleurs et syndicalistes nous rappellent qu’on s’est peut-être endormis. Cette tournée de cinq parlementaires qui bossent vient d’en haut, on aimerait aussi être bousculés d’en bas. »

Une journée d’action à Paris ce samedi
« À notre tour de marcher sur l’Élysée ! » Après ses États généraux du progrès social, le 3 février, le Parti communiste a lancé l’appel « Faisons du neuf » pour rappeler au Président de la République, Emmanuel Macron, le volet social de sa campagne « et de droite et de gauche ».

Cette semaine, les cinq parlementaires communistes des Hauts-de-France – le sénateur du Pas-de-Calais Dominique Watrin, les sénateurs du Nord Michelle Gréaume et Éric Bocquet, les députés du Nord Alain Bruneel et Fabien Roussel – sont partis à la rencontre des habitants de la région avant une journée d’action à Paris ce samedi. Le parti a affrété des bus pour un sit-in sur le Champ-de-Mars, tandis que les parlementaires seront reçus par le Premier ministre Édouard Philippe. À entendre les débats de mercredi, ils auront beaucoup à lui raconter.


Delta FM a également consacré un article à la venue des parlementaires dans l’Audomarois. Un reportage audio est à écouter sur leur site.

Des parlementaires communistes de la région en visite sur le site d’Arjowiggins

Des parlementaires communistes ont visité l’usine d’ArjoWiggins à Wizernes ce matin. Ils effectuent actuellement une “marche” à travers les Hauts-de-France à la rencontre des salariés pour faire remonter leurs constatations jusque Paris. L’étape de ce matin leur a permis de constater un exemple positif pour l’emploi. Selon eux, c’est la mobilisation des anciens salariés du site qui va permettre la reprise du site.

Cinq élus de la région, députés et sénateurs, du Parti Communiste, effectue cette semaine une “marche” de 2 500 km, 18 étapes à la rencontre des salariés de la région. Leur objectif : remettre un “manifeste des Hauts-de-France” au gouvernement. Ils étaient ce matin à Wizernes, pour visiter le site d’ArjoWiggins.

La papeterie de l’Aa a trouvé un repreneur, le dirigeant de “Express Packaging” a Arques. Mais le dossier financier n’est pas encore tout a fait bouclé, cela pourrait l’être dans les prochains jours. Dans ce dossier, les aides accordées par l’Etat, la Région et la CAPSO pour un moment total de 2,2 millions d’euros.