L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Question écrite

Faim dans le monde

M. Éric Bocquet attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la malheureuse progression de la faim dans le monde.

En effet, selon le rapport annuel de plusieurs organisations de l’organisation des Nations unies (organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, fonds international pour le développement de l’agriculture, fonds des Nations unies pour l’enfance - UNICEF -, programme alimentaire mondial et organisation mondiale de la santé - OMS), publié le 15 juillet, la faim dans le monde est en progression constante depuis trois ans maintenant. 821,6 millions de personnes étaient touchées par la faim en 2018, soit 11 millions de plus que l’année précédente. 149 millions d’enfants souffrent d’un retard de croissance.

Si l’on ajoute les populations souffrant de famine et les personnes qui sont touchées par l’insécurité alimentaire, le rapport considère que deux milliards de personnes (dont 8 % en Europe et en Amérique du nord) n’ont pas régulièrement accès à des aliments sains et nutritifs en quantité suffisante.

Le résultat de ce rapport est une « mauvaise tendance » comme a pu le souligner David Beasley, responsable du programme alimentaire mondial. La sous-alimentation n’a jamais été aussi importante et l’enjeu est donc de taille. Le rapport de l’ONU évoque les dérèglements climatiques et les conflits guerriers comme principales causes de cette progression.

Rien n’est donc inéluctable d’autant que dans le même temps, 1,6 milliard de tonnes de nourriture est perdu ou jeté chaque année dans le monde, soit un tiers de la production mondiale.

C’est pourquoi, il lui demande quelles sont les mesures que compte porter le Gouvernement à l’échelle internationale pour enrayer cette progression de la faim dans le monde et mieux, y mettre un terme dans un proche avenir.