L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Chronique

La femme de Cro-Magnon

La chronique d’Eric Bocquet - Vendredi 8 mars 2019

Souvenir des cours d’histoire à l’école primaire de Marquillies, la préhistoire, les premiers hommes vivant dans les cavernes, l’homme de Cro-Magnon, l’homme de Néandertal… Jamais il ne fut question de la femme, ni de Cro-Magnon ni de Néandertal… A-t-elle existé  ? Si tel n’eut pas été le cas, les Homo Sapiens que nous sommes devenus ne seraient pas là, ni pour écrire, ni pour lire ce billet.

Et pourtant, même en ce début de vingt et unième siècle, le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes doit toujours être mené avec la même détermination. Nous citerons, dans ce billet consacré à toutes les femmes du monde (pas au sens mondain du terme, cela va sans dire), non, celles du vrai monde.

On se rappellera Olympe de Gouges, auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne sous la Révolution Française. Lui succédèrent dans ces combats émancipateurs George Sand et plus tard Louise Michel sous la Commune…

Au début du 20e siècle, Louise de Bettignies se fit un nom en tant qu’agent secrète. Outre-Manche, Emmeline Pankhurst qui s’engagea pour le droit de vote des femmes en Angleterre. En Allemagne nous nous souviendrons des révolutionnaires Clara Zetkin et Rosa Luxembourg.

D’autres s’engagèrent pour la liberté et le progrès social en France et en Europe, contre le fascisme qui noircissait le continent. La Passionaria en Espagne, Dolores Ibarruri. Martha Desrumeaux et Lucie Aubrac dans la résistance. Rosa Parks aux Etats-Unis qui se leva un jour pour dénoncer et combattre la discrimination raciale. Angela Davis toujours militante.

Elles réalisèrent des exploits scientifiques telle Valentina Terechkova, première femme dans l’espace en1963.

On ne peut pas ne pas citer Simone Veil qui eut à subir l’horreur de la Shoah mais aussi sa grande loi autorisant l’avortement en 1975, contre vents et marées, contre ses propres « amis » politiques.

Nous n’oublierons pas non plus celles qui sont mortes pour la vérité, Anna Politkovskaïa en Russie et à Malte Daphne Caruana-Galizia, journaliste assassinée en 2017. Plus récemment, aux Etats-Unis, Emma Gonzales, en Floride dans son plaidoyer contre les armes. A Paris, cette jeune lycéenne Suédoise Greta Thunberg, engagée pour sauver la planète.

Et puis ces anonymes, Nathalie, Bénédicte, Pascale… précaires, sans emploi, violentées, dans la pauvreté, mal logées, bas salaires, petites retraites, étudiantes salariées… anonymes mais toutes dignes. Voir ce film magnifique « Les Invisibles »  !

L’histoire n’est pas finie.