L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Chronique

Le tango du nouveau monde

La chronique d’Eric Bocquet- Vendredi 16 novembre 2018

Peut-être une version musicalisée en cette année 2018 du « en même temps » macronien façon nouveau monde. En fait, l’examen détaillé des mesures annoncées dans le budget 2019 nous amène plutôt à admirer ce pas de tango argentin façon Carlos Gardel, deux pas en avant, trois pas en arrière... Vous vous souvenez tous de ce chœur gouvernemental nous annonçant, en septembre, lors de la présentation du budget 2019, la restitution aux Français de 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat. Nous en étions même à nous demander ce que nous allions faire de tout cet argent… enfin, pas vraiment, les idées ne manquent pas.

Il en est ainsi de la prime d’activité, un complément de ressources versé aux salariés touchant jusqu’à 1,3 SMIC, elle devait augmenter de 20 euros, soit 12,5 litres de carburant. Un peu de technique à ce stade. 20 euros est la hausse théorique mais dans le même temps, le gouvernement abaisse l’abattement de 62% à 61% portant sur les revenus d’activités pris en compte dans le calcul de la prime. Avec cette simple disposition ce ne sont pas 20 euros que touchera un employé au SMIC mais 8 euros net. Et pourtant, le ministère insiste sur « l’effort financier considérable ».

Autre exemple édifiant, celui de l’AAH, l’allocation Adulte Handicapé, hausse de 41 euros dès le 1er novembre 2018 et 40 euros supplémentaires l’an prochain pour la porter à 900 euros par mois (toujours sous le seuil de pauvreté = 1026 euros). Le gouvernement, là aussi, modifie certains paramètres, en abaissant en 2018 le plafond de ressources d’un couple à 1,9 fois le plafond d’une personne seule, donc au total 40 millions de mesures « positives » et 12 millions de mesures négatives. Pour 2019, autres paramètres modifiés, abaissement du plafond de ressources à 1,8 fois, suppression du complément de ressources et pas de revalorisation annuelle au 1er avril. Et hop, ni vu ni connu, elle est où la revalorisation ? Ça c’est du pur bonneteau !

Il n’y a donc aucun virage social dans ce pays, le gouvernement de M. Macron fait des choix libéraux, chez eux on dit maintenant « pro business » …

Cela dit, malgré tout cela, le tango, la danse bien sûr, est une danse magnifique…