L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Chronique

« On est les champions, on est les champions… »

La chronique d’Eric Bocquet - Vendredi 28 juin 2019

Je ne suis pas en train de célébrer la victoire en finale de nos « Bleues » du ballon rond, même si nous l’espérons tous, je pense. Non, je voudrais ici évoquer une vieille connaissance commune, dont le nom occupe assez régulièrement les lignes de ce billet. Il s’agit d’un homme, en l’occurrence, qui vient de déposer le pied, enfin, sur la 3e marche du podium des champions mondiaux. La dernière fois que nous l’avons croisé il était resté, comme disent les athlètes, à la place du « con », c’est-à-dire au pied du podium, en 4e position. Assez de suspense, vous piaffez d’impatience, notre champion s’appelle Bernard Arnault. Ah  ! c’est qu’il mouille le maillot celui-là, il ne s’embarrasse pas avec les 35 heures et travaille comme un fou à 70 ans.

Mais les résultats sont là, Bernard Arnault détient dorénavant la 3e fortune du monde et vient de dépasser la barre mythique des 100 milliards de dollars pour la première fois de sa vie. Il talonne désormais Bill gates (Microsoft) à 106 milliards, lui-même devancé par Jeff Bezos (Amazon) pointé à 119 milliards.

Ces trois hommes disposent ensemble de l’équivalent du PIB du Danemark, 5.8 millions d’habitants. Là, Bernard, nous sommes tous fier.e.s de toi  ! Tu as bien mérité de la patrie.

Comment ce résultat spectaculaire a-t-il été possible  ? Les actions du groupe LVMH ont augmenté de 43%, soit 32 milliards. En une seule journée la hausse fut de 2.9 milliards de dollars, c’était le mardi 18 juin dernier, un coup de De Gaulle vraisemblablement.

Et côté CAC 40, comment ça va  ? Comme me dit un vieux camarade, « y’a rien qui va mal  ! ». Les groupes du CAC 40 ont, eux aussi, battu des records en 2018, leur chiffre d’affaires a grimpé à 1 336 milliards, petit coup de moins bien sur les profits en baisse de 5%. Hausse de l’activité de 2.3%, moins flamboyante qu’en 2017 qui avait connu +5.1%. Cela dit, malgré la légère baisse des profits  : « A 89 milliards d’euros, ils restent dans le Top 4 de ces 13 dernières années » selon les Echos (groupe LVMH de Bernard).

Les dividendes atteignent un niveau record, les capitaux propres augmentent régulièrement depuis 2006, ils sont à 974 milliards, +3.4%. Les dividendes 2018 ont ainsi atteint un record de 51 milliards. Autre bonne nouvelle pour les investisseurs, le rendement des dividendes a augmenté de 3.6% contre 3.1% en 2017.

Encore un effort, Bernard, tu seras bientôt sur le toit du monde  !