L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

On est toujours le riche de quelqu’un

La chronique d’Eric Bocquet - Vendredi 12 juin 2020

Rassurez-vous les ami.e.s, je ne suis pas touché par je ne sais quelle psychose, névrose obsessionnelle ou autre trouble psychologique relatif à la problématique des riches. Souvenez-vous, je vous disais la semaine dernière que le calendrier des chroniques est un peu bousculé par l’actualité de la crise sanitaire. Or, dans l’actualité de la semaine il y a eu la publication d’un nouveau rapport de l’Observatoire des inégalités qui étudie chaque année la situation de la pauvreté dans notre pays.

Le titre du rapport de cette édition 2020 est un peu différent  : « Rapport sur les riches en France ». Je me suis précipité sur le document et en ai fait une lecture minutieuse le week-end dernier. Un élément surprenant dans le document, l’équipe prend le parti de fixer le « seuil de richesse » à un salaire correspondant au double du niveau de vie médian, soit un salaire mensuel de 3 740 euros. Vous êtes surpris  ? Je le fus tout autant.

Certes, la notion de richesse est toujours difficile à cerner et définir. Précaution rhétorique des analystes, ils disent bien ne pas détenir la vérité, ils veulent surtout ouvrir un débat.

J’ai jeté un œil à la grille salariale des enseignants, histoire de prendre un repère. Un professeur certifié ayant 30 ans d’ancienneté perçoit un traitement brut de 3 777 euros. En appliquant un tel seuil, il y aurait en France 5 millions de riches. Avouez que cette idée est de nature à susciter le débat.

Indépendamment de ce parti pris, l’ensemble du rapport de 102 pages regorge d’informations fort intéressantes. Il y a, en fait, les « riches », 10% de la population, les très riches, 1% et les ultra-riches, 0,1%. La France est un pays où les riches sont très riches. Le niveau de vie des 10% les plus riches a crû de 11 664 euros entre 1997 et 2017, et leur patrimoine sur la même période de 552 000 à 1 279 000.

Pour les très hauts salaires, 1% des salariés perçoivent une rémunération de 8 676 euros par mois, les cadres dirigeants au-delà de 8 600 euros représentent 140 000 personnes. Les rémunérations astronomiques des grands patrons sont examinées, les cinq les mieux payés touchent entre 500 et 1 800 années de SMIC par an. Enfin, la rémunération moyenne des patrons du CAC 40 est de 5,8 millions d’euros, soit 662 euros de l’heure à raison de 24h par jour  ! En gros, ceux qui gagnent 10 000 euros par mois font croire à ceux qui gagnent 3 740 euros que tout va mal à cause de ceux qui touchent 430 euros de RSA  !