L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet

Michelle Greaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Tribune - Question orale au Gouvernement

Violences faites aux femmes : les sénateurs se mobilisent pour y mettre fin au plus vite

Alors que le nombre de victimes de féminicides stagne depuis 2013, et pourrait même être plus élevé en 2019, les associations, les élus et la population se mobilisent pour que des dispositions soient prises pour protéger les femmes.

Pour la troisième fois depuis le début de son mandat, Michelle Gréaume va interpeller le Gouvernement sur la lutte contre les violences faites aux femmes, érigée en grande cause du quinquennat, et qui pourtant ne connait aucune amélioration lorsqu’il s’agit des féminicides. Ainsi, elle présentera prochainement une question orale au Gouvernement sur le sujet.

Michelle Gréaume attire l’attention de Mme la Secrétaire d’Etat sur les violences faites aux femmes, et particulièrement sur le nombre important de féminicides malheureusement recensés depuis le début de l’année 2019.

Le constat fait par les associations en 2018 était déjà accablant. 130 femmes sont tuées chaque année par leur conjoint ou ex-conjoint, un chiffre qui ne baisse pas depuis 2013. L’année en cours ne semble pas marquer d’exception, et laisse même craindre une nouvelle augmentation du nombre de victimes. Ces associations, qui ne supportent plus de tenir ce macabre décompte, de citer les noms de celles qui n’ont pas survécu, proposent des solutions pour agir vite et améliorer la prise en charge de ces femmes. Par exemple  : l’enregistrement systématique des plaintes, la délivrance d’ordonnances de protection, l’ouverture de places d’hébergement d’urgence et l’attribution de fonds aux associations qui, seules, assurent la prise en charge et la protection des victimes de violence.

L’action contre les violences faites aux femmes, érigée en grande cause du quinquennat, nécessite des moyens conséquents, et un travail transversal des différents ministères concernés.

C’est pour cette raison qu’elle lui demande quelles mesures le Gouvernement compte enfin prendre à ce sujet.


En parallèle, à l’initiative de la sénatrice Annick Billon, Présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, Michelle Gréaume et Eric Bocquet ont signé une tribune pour que le maximum soit fait pour empêcher les féminicides.


La presse en parle

Public Sénat a consacré un article à la tribune de la sénatrice Billon.