Chroniques

« Le nid et l’oiseau »

J’écris ce billet au lendemain de l’ouverture du débat budgétaire au Sénat. On parle parfois de marathon budgétaire, l’expression en effet n’est pas usurpée.

Ce projet de loi de finances 2023 (PLF dans le jargon parlementaire) avait été présenté fin septembre par le gouvernement avec force communication. Un budget, nous ont-ils dit, pour « protéger les Français ». Il est vrai qu’aujourd’hui, un communicant est un professionnel, le bon mot, la bonne formule, et les « éléments de langage » qui vont bien ! Dès lors, fin septembre marque bien le début de la préparation du débat budgétaire.

Les parlementaires membres de la Commission des finances, après avoir pris connaissance des données du PLF, lisent beaucoup d’articles de presse, à l’affût de toutes les réactions : associations d’élus, monde économique, Banque de France, milieux financiers… Ce sont des centaines de mails, des dizaines de sollicitations… préparation des amendements, réunions de travail avec notre collaborateur du groupe en charge des finances, mobilisation de nos équipes dans le département. Écriture des interventions pour le débat en séance, une année record en nombre d’amendements, 1 503 déposés, certains seront sans doute déclarés irrecevables par la Commission aujourd’hui ; il y en aura un peu moins…

La discussion générale s’est tenue le jeudi 17 novembre. Tiens, le jour même où le Secours catholique publie son rapport annuel sur la pauvreté. Revenu moyen du public qu’ils accueillent dans leurs permanences, 584 euros par mois !

Les ministres Le Maire et Attal se partagent les 30 minutes de prise de parole, ce budget est bon etc., etc., etc. Interventions des différents groupes ensuite, deux heures de parole et parfois des moments drôles ou poétiques, ainsi ce collègue qui dit s’adressant au gouvernement : « Vous risquez d’accroître les factures… » il se reprend : « Je veux dire les fractures », à peine un lapsus. Et puis cette collègue centriste évoquant la CVAE (Contribution sur la Valeur Ajoutée des Entreprises) : « La CVAE c’est le lien des entreprises avec leur territoire, c’est comme le nid et l’oiseau. »

Une belle image, un instant de poésie dans ce marathon automnal.

Imprimer cet article

En direct

Une question ?