Communiqués de presse

Communiqué de Presse

RSA d’urgence pour les victimes de violences conjugales : Un premier pas encourageant

Communiqué du 8 juin 2022

Une délibération du Conseil Départemental du Nord a donné le feu vert à une expérimentation dans le Valenciennois, en faveur des victimes de violences conjugales, qui se verraient attribuer le RSA en urgence lorsqu’elles décident ou sont contraintes de quitter le domicile conjugal.

Je me réjouis de cette décision, qui va clairement dans le bon sens, alors que l’ampleur des violences conjugales a été mise en lumière ces dernières années. Il y a urgence à aider les femmes en danger à quitter le domicile où sont commises les violences, il y a urgence à cesser de compter les femmes décédées sous les coups.

Le principe et l’esprit de cette décision rejoignent ceux de la proposition de loi que j’ai moi-même déposée au Sénat en février 2021, instituant une aide financière d’urgence (le RSA) en direction des victimes de violences conjugales. Nous savons en effet que l’un des principaux freins au départ du domicile, outre l’emprise exercée par le conjoint, est le manque de ressources financières. Ce dispositif n’a pas vocation à se substituer à l’éloignement du conjoint violent mais à parer aux situations où celui-ci n’est pas possible compte tenu de l’urgence.

Cette expérimentation est un premier pas qui va dans le bon sens. Dommage toutefois qu’elle soit limitée au seul Valenciennois et non pas mise en œuvre dans chaque arrondissement du Nord.

C’est ce que nous avons demandé avec mes collègues du groupe communiste au Département en proposant en outre de développer la prévention des violences sexuelles et sexistes dans l’ensemble des collèges du département et la création de logements relais et des hébergements d’urgence aux victimes.

Pourtant grande cause nationale du précédent quinquennat, les violences faites aux femmes ont encore fait 113 victimes en 2021 d’après les associations.


Ma proposition de loi :






Imprimer cet article

Une question ?