Questions au gouvernement

Question écrite avec réponse au Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

Perte de postes d’enseignants du second degré à la rentrée 2021 dans l’académie de Lille

Question publiée au Journal Officiel le 31 décembre 2020

M. Éric Bocquet attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports sur la perte annoncée de postes dans le second degré pour la rentrée scolaire de 2021 dans l’académie de Lille.

C’est une éternelle ritournelle où, chaque année, est constatée la suppression de postes d’enseignants alors que plus que jamais, face aux défis qui sont devant nous, des moyens supplémentaires et conséquents devraient être consacrés à l’éducation nationale. Or et malheureusement, force est de constater que c’est tout l’inverse qui se produit.

Dans l’académie de Lille, pour la rentrée de 2021, il y aura 194 postes d’enseignants en moins dans les collèges et les lycées malgré une hausse des effectifs de 2 200 élèves. L’académie de Lille sera, une nouvelle fois, particulièrement touchée.
Allez comprendre !

Le ministère annonce qu’il compensera ces postes par l’octroi d’heures supplémentaires. C’est un non-sens évident et surtout cela participe de la dégradation du service public éducatif. Ce sont encore et toujours des logiques froides et purement comptables, au détriment de l’avenir de notre jeunesse.

En outre, pur mémoire, la crise sanitaire et la période de confinement ont renforcé les difficultés, creusé les inégalités d’accès à l’école et accentué le décrochage scolaire. Des postes d’enseignants doivent donc être pourvus pour inverser ce phénomène.

C’est pourquoi il lui demande si le Gouvernement, bien loin des seules considérations budgétaires, entend enfin créer des postes d’enseignants et notamment dans le second degré de l’académie de Lille et ce, pour répondre aux besoins immédiats et être à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Réponse de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports publiée le 25 mars 2021 :

En 2021, le budget du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports (MENJS) reste le premier budget de l’État, en augmentation d’1,6 M€ pour la seule éducation nationale, et les emplois y sont globalement stabilisés.
Malgré une baisse de 12 500 élèves entre les premier et second degrés publics, les moyens d’enseignement seront en augmentation. La rentrée scolaire 2021 sera celle d’une priorité réaffirmée en faveur du premier degré, de la maîtrise des savoirs fondamentaux et de la prise en charge dès le plus jeune âge des difficultés d’apprentissage.

Dans l’enseignement scolaire public du second degré, le volume d’heures d’enseignement sera abondé en 2021. En effet, l’augmentation des crédits permettra de proposer aux professeurs un volume d’heures supplémentaires, qui viendront plus que compenser la diminution des emplois. Au total, avec le plan de relance, les moyens d’enseignement augmenteront de l’équivalent de près de 1 000 équivalents temps plein (ETP).
Les heures supplémentaires ainsi créées permettront d’apporter une réponse souple aux besoins réels des établissements, tout en améliorant sensiblement la rémunération individuelle des enseignants les assurant. Le MENJS veille à l’équité des dotations qu’il répartit entre académies.

L’analyse des moyens mis à disposition tient compte notamment du poids de l’académie, de la démographie des élèves et des disparités sociales et territoriales. En outre, la trajectoire de rééquilibrage des dotations académiques sur l’ensemble du territoire conduit à des mesures de redéploiement des dotations afin de tendre vers plus d’équité sociale et territoriale.

C’est dans ce contexte que la mesure de rentrée retenue pour l’académie de Lille consiste en une légère diminution du stock de moyens d’enseignement.
D’une part, les effectifs d’élèves dans le second degré public dans l’académie de Lille ont diminué en 2020 (-1 063 élèves, soit -0,4 %), à l’inverse de l’augmentation nationale finalement constatée à la rentrée 2020 (+9 948 élèves, soit +0,2 %), et alors qu’une augmentation de 156 élèves était prévue pour l’académie.
D’autre part, l’augmentation démographique académique prévue pour 2021 de + 0,6 % est inférieure à celle prévue pour l’ensemble de la France, qui est de + 0,9 %.

De plus, à la rentrée 2020, le nombre moyen d’élèves par division (E/D), tous niveaux d’enseignement confondus dans l’académie de Lille, est de 23,8, soit un taux d’encadrement nettement plus favorable que le E/D constaté au niveau national (25,1), traduisant la bonne prise en compte des difficultés scolaires et sociales de cette académie. Ce taux est notamment plus favorable en collège (23,9 c/ 25,2).

Il est à noter que l’académie de Lille bénéficiera à la rentrée scolaire 2021 d’une mesure de création de 120 ETP pour le premier degré de l’enseignement scolaire public. Enfin, elle bénéficiera également de l’attribution de moyens exceptionnels au titre du plan de relance pour la rentrée 2021.

Il appartient aux autorités académiques de répartir les moyens dont elles disposent entre les différents niveaux d’enseignement, en s’attachant à assurer la plus grande équité au profit de la réussite des élèves.

Les mesures d’aménagement de la carte des formations et du réseau scolaire sont soumises à l’avis des instances consultatives locales.

Imprimer cet article

Sur le même sujet

Services publics

Dernière vidéo

QAG Sénat 30-06-21 - Recul de l'âge de départ à la retraite - Eric Bocquet - Groupe CRCE En savoir plus

Une question ?